Les Caprices existent-ils?

Cela faisait un moment que j’avais envie d’écrire un article au sujet des « caprices » et autres crises que vivent nos enfants, car je trouve ce sujet passionnant (j’exagère à peine 😉 ), et aussi surtout parce que je sais que cet article peut aider les mamans (parents) à mieux les gérer.  De mon côté, avant même d’être maman, lorsque j’étais nounou, j’ai eu l’occasion de me poser des questions sur ces fameux « caprices » et déjà, à l’époque (il y a 8 ans) je n’hésitais pas à les remettre en cause…

caprices boude enfant bébé

Qu’est ce qu’un « Caprice »?

Pour commencer j’ai trouvé important de revoir la définition française d’un « caprice ».

Selon le dictionnaire

Voilà les définitions que j’ai trouvé sur le net:

Définition 1 : Volonté soudaine, irréfléchie et changeante de quelqu’un, parfois d’un animal ; lubie: « Il cède au moindre de ses caprices. » (Larousse.fr)

Définition 2 : Désir, exigence soudaine (Le dictionnaire.com)

Si l’on résume, un caprice serait donc une volonté soudaine d’obtenir quelque chose et ce de manière irraisonnée

Là où le bas blesse, c’est que ces définitions sous-entendent que ledit « caprice » serait, en gros, le résultat d’un désir tombé du ciel qui ne serait en lien avec rien de ce qui concerne la vie de l’enfant, ni son caractère, ni ses habitudes,  encore moins ses BESOINS… plutôt curieux non?

Dans notre langage de parent

J’ai aussi identifié 3 comportements de l’enfant que nous appelons communément « caprices » :

  • L’exemple typique: quand l’enfant veut absolument obtenir quelque chose que le parent n’est pas disposé à lui donner car cela n’obéirait pas à ses principes d’éducation (Lucie veut absolument cette sucette qu’elle vient de voir au magasin).
  • tout comportement de refus catégorique de la part de l’enfant (qui pourrait engendrer une « crise »)… Par exemple, lorsque l’enfant refuse de manger ou d’aller dormir ou simplement d’obéir à quelque chose d’important pour le parent…
  • J’ai aussi malheureusement connu des parents à bout qui nommaient « caprices » les pleurs inexpliqués et/ ou inhabituels de leur tout petit bébé…

Pour résumer on peut dire que le mot « caprice » est simplement le terme que nous utilisons, nous parents, face à quelque chose que nous ne comprenons pas, qui n’a pas d’explication logique (à première vue) et qui nous dérange, et nous blesse parfois. Mais, ce qu’il est primordial de comprendre ici, c’est que derrière ce comportement incompris, il y a toujours une VRAIE RAISON, exactement comme il y en a toujours* une lorsque, nous adultes,  nous énervons ou « pétons les plombs ». (* Je parle des adultes sains d’esprits évidemment)

C’est donc à nous, parents/ tuteur, de mettre notre habit de Sherlok Holmes et de chercher cette raison

D’ailleurs, il n’est pas rare de ne pas la trouver (surtout pour le nourrisson) et ce n’est pas très grave, car le plus important est, à ce moment là, si possible, de se mettre en mode « j’ai compris que tu avais un problème/ besoin, et je vais essayer de t’accompagner du mieux que je peux »  et de montrer à l’enfant que ce qu’il ressent nous intéresse (nous verrons cela plus en détail un peu plus loin) et peut même nous inquiéter.

La notion de besoins

La notion de besoin est ESSENTIELLE et doit être mise au centre de la compréhension des fameux « caprices » de nos enfants car nos petits bouts sont des être humains au même titre que nous- même, ils ont les mêmes besoins et éprouvent les mêmes émotions que nous. Ils ont le droit d’être autant respectés dans leurs ressentis, leurs désirs, leur histoire et leurs expériences que nous.

Ce n’est pas rendre service à notre enfant que de le cloisonner dans la case « capricieux »  car c’est, en quelque sorte, nier son droit d’exister en tant que PERSONNE, et c’est surtout nier  la légitimité de ses besoins.

« Ne pas entendre la demande de l’enfant, c’est comme se boucher les oreilles, face à une sirène d’alarme et rester planté là sans se préoccuper de la raison pour laquelle elle sonne. »

Afin de vous aider à identifier de quel besoin il pourrait s’agir lorsque votre enfant fait « un caprice »,  voici une illustration de nos besoins les plus communs (inspirée de la pyramide de Maslow), ils se découpent en 5 catégories :

pyramide des besoins

 

Tous ces besoins fondamentaux sont universels et doivent être donc entendus et comblés du mieux possible sous peine d’engendrer de la souffrance comme dans l’exemple ci dessous:

 

CERCLE VICIEUX

caprices 11

Ce que nous percevons comme un « Caprice » n’est en fait qu’une demande à laquelle nous ne sommes pas supposés céder (ça c’est ce que notre culture nous dicte de faire : ne surtout pas céder) mais qui nécessite simplement d’être entendue, acceptée en tant qu’expression d’un besoin et aussi et surtout d’être accompagnée*. Pour ces raisons je trouve beaucoup plus adapté de nommer les « caprices » de nos loulous :« les besoinces » . (hihi!)

*Remarque : Attention, cela ne veut pas dire qu’il faille répondre « oui » à chacune des demandes/exigences de l’enfant, car il a bien entendu besoin que l’on lui pose des limites et qu’on lui dise clairement ce qu’il a le droit de faire et de ne pas faire et pourquoi. La question est : De quelle façon vais- je m’y prendre pour lui montrer que je met un cadre et des limites à son éducation mais AUSSI que je le respecte en tant qu’être humain ?

 

Comment briser le cercle vicieux des caprices (ou »besoinces« )?

Pour briser ce cercle vicieux que j’ai décris sur le schéma un peu plus haut, il nous faut nous efforcer d’observer les choses sous un autre angle…. celui de la bienveillance …
Plutôt que nous verrouiller en mode « Je ne cèderai pas, c’est moi qui décide! », tentons de nous mettre en mode « Bureau des besoinces, j’écoute ! »

Pratiquer l’écoute active – de Gordon (appelée aussi l’écoute bienveillante) avec son enfant permet de distinguer les besoins et les émotions qui se cachent derrière les demandes qu’il nous formule souvent maladroitement. L’enfant se sentant écouté, entendu et accepté quoiqu’il arrive, pourra, au fur et à mesure, faire des choix de comportements plus adaptés et plus calmes face à ses besoins non comblés. Cette écoute permet à l’enfant de reconnaître son besoin, de le verbaliser, de ressentir en lui les émotions. La bienveillance repose également sur la confiance offerte par les parents à leurs enfants. A travers cette méthode, l’enfant apprend à se connaître, à se faire confiance et à prendre en considération ses besoins tout en respectant ceux des autres.

Pour en savoir plus sur l’écoute active c’est par ici

En pratique:  prenons l’exemple de cet enfant qui  veut absolument une sucette :

CERCLE VERTUEUX

caprice 22

C’est un cercle vertueux, car il engendre des changements de comportement du coté de l’enfant mais aussi du coté des parents sur le long terme…

Evidemment, si vous n’arrivez pas à appliquer ces conseils ou si vous n’adhérer pas entièrement (voire pas du tout) à ce point de vue, personne ne vous blâmera, nous sommes tou(te)s différent(e)s, avec nos sensibilités et notre histoire, et c’est très bien comme ça!

Mais si vous avez sincèrement et profondément l’intention de changer vos habitudes éducatives pour qu’elle deviennent un peu plus bienveillantes, ne vous mettez pas trop la pression, c’est un chemin assez long et semé d’embuches. N’oubliez pas que vous êtes aussi un être humain avec ses limites (fatigue, contrariété, etc.. ) et ses doutes, et que c’est en essayant encore et encore que l’on apprend; (imaginez que vous êtes en train d’apprendre à faire du vélo), ce n’est pas en vous imaginant que vous saurez en faire du premier coup (et sans difficultés) que vos avancerez sur ce chemin plus vite… (ce n’est pas non plus en vous trouvant super nul(le) lorsque les résultats ne seront pas au rendez-vous…)

Je n’ai plus qu’un « mot » à vous dire : COURAGE et tenez bon! Ah oui, et j’allais oublier : vives les « besoinces » 😉 !

Sylvie de L’Art d’être Maman

Il n’y a pas de recette miracle pour être un Parent Bienveillant, mais il y a mille et une façons de faire de son mieux… 😉

Publicités

Publié le 18 juin 2014, dans AMELIORER Ma RELATION Avec MON ENFANT, Ecoute Active - Gordon, GORDON, Les cris ça suffit, Mes Convictions de Maman, MIEUX COMPRENDRE MON ENFANT, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :